Alors que les humains vivent leurs petites vies, d'autres chassent les créatures de la nuit. Celles qui vivent dans l'ombre, boivent votre sang et vous transforment en esclaves...Un groupe de personnes sont là pour les combattre, choisissez votre camp...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fan fiction sur Teen Wolf UNE VENGEANCE BIEN MERITE (end)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danny Dilinskie
Admin
avatar

Messages : 656
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Fan fiction sur Teen Wolf UNE VENGEANCE BIEN MERITE (end)   Sam 27 Juil - 22:56

Chapitre 1
 
            Ce matin-là, il faisait assez frais, mais pas assez pour décourager Stiles Stilinski de faire de son meilleur ami, un loup garou hors norme. Et oui, car ce jeune adolescent de 16 ans, n'avait pas un meilleur ami comme les autres. Scott McCall, avait été mordu par un lycanthrope, plus connu sous les noms de loup garou, ou lycan. Mais Scott n'était qu'un adolescent de 16 ans, et par conséquent, il agissait comme tel. Stiles devait donc l'aider à contrôler sa colère pour éviter toute transformation, et leur mission numéro 2 était également de retrouver l'Alpha, le loup garou ayant mordu Scott...A moins que leur mission numéro deux était de réussir leur année scolaire ? Ou encore d'être invité à la fête donnée chez Lydia Martin la fille la plus populaire du lycée et la plus convoitée également ...À voir leur priorité.
 
Donc comme tous les matins, ce jeune adolescent s'était levé, avait pris une douche, avait mis quelques feuilles et un cahier dans son sac à dos, éteignit son PC, rangea ses affaires sous son lit, bien planqués, et dévala les escaliers pour aller se prendre un truc à manger dans la cuisine, le sac sur son épaule, sa casquette à l'envers, sa chemise ouverte et froissée, son t-shirt gris clair un peu crade, et son jean délavé et usé. Son père, qui était dans le salon, habillé et prêt pour aller faire son travail de shérif, le regarda faire et lui dit d'une voix soupçonneuse mais amusé tout de même :
"Stiles...
_ Ouais ? fit l'adolescent en rabaissant la bouteille de lait qu'il venait de prendre dans le frigo devant lui.
_ Tu refermes la bouteille de lait quand tu as finis !
Stiles de l'autre côté du mur, manqua de s'étouffer et rangeant la bouteille, il fit à son père, passant la tête dans l'entre bâillement de la porte :
_ Comment tu sais que je buvais du lait ?
_ Parce que le litre part plus vite quand tu es là...
Marquant une pause, son père, rangea un dossier dans une pochette jaune et déclara à son fils sur un ton neutre mais intriguant, après bien évidemment avoir retiré son sourire amusé :
_ Stiles, tu rentres directement après les cours ce soir, je ne veux pas que tu restes dehors trop longtemps...
_ Quoi ? Mais y'a une soirée ce soir !
Stiles déclara cette phrase comme si c'était l'unique soirée de toute sa vie, il prit appuis contre le mur du salon, un mur sans vraiment de décoration, ni pauvre, ni riche, un mur banale dans une maison de type banale. Ni le shérif, ni Stiles pensaient à mettre de la décoration dans leurs pièces, les seules touches de vies qu'on pouvait y trouver datait de quand Stiles était enfant et que sa mère passait son temps à mettre des photos dans des cadres, à mettre des bibelots, des tableaux, bref à mettre de la vie dans cette maison...Enfin, pour le moment Stiles ne comprenait pas son père, jamais il ne lui avait dit ça, surement parce qu'il savait que son fils ferrait le mur et qu'il écouterait son propre instinct, mais là quelque chose semblait lui faire peur dehors, et il ne voulait vraiment mais vraiment pas que Stiles sorte...

_ Stiles ! Tu rentres directement après les cours ! Et c'est un ordre ! M'oblige pas à venir te chercher !!"
Stiles le regarda et fit une moue boudeuse. Son père agissait de manière étrange depuis deux jours. Pourquoi ? Il n'en savait rien, mais une chose était sûre, ce soir il irait à cette soirée, il ne comptait pas louper sa chance de voir en tenue de soirée la belle Lydia. Il envoya un râlement de mécontentement à son père et fila vers sa voiture : une jeep cabossée bleue clair. Il monta dedans, son père l'avait suivi, surement pour lui parler, mais Stiles démarra avant même que son père puisse lui dire un truc...La tension était palpable en ce moment entre les deux, alors que jamais il n'y avait eu ce genre d'orage dans la maison des Stilinski.
 
Arrivé au lycée, Stiles gara la voiture et alla rejoindre Scott et son vélo. Le jeune garçon s'était toujours demander comment Scott pouvait accepter de venir au lycée avec un vélo ? C’était un peu la honte mais bon, vu depuis combien de temps ils se connaissaient ces deux-là, ce n’était pas la peine de chercher à comprendre. Ils étaient tous les deux seuls avec un parent, bon ce n’était pas la même chose, car Scott avait encore son père quelque part, alors que Stiles n'avait plus du tout sa mère. Et parfois ça lui faisait mal de voir son meilleur ami avec sa mère, à voir cette complicité...Mais sans vraiment savoir pourquoi, leur amitié était telle que les deux adolescents avaient trouvé des parents de substitution, Stiles passant beaucoup de temps chez Scott, la mère de celui-ci agissait comme si elle avait un second fils, et c'était la même chose avec le Shérif et Scott. A croire que les malheurs rapprochent réellement les gens. A voir la tête de Stiles à 8 h du matin, on voyait que quelque chose clochait, bon ce n’était pas les cours vu que Stiles s'en sortait sans grand problème. Il était énervant, car sans vraiment prendre la peine de bosser il obtenait toujours des notes convenable voir trop convenable au goût de Scott qui par moment l'enviait. Mais là c'était étrange, comme si...comme si quelque chose n'allait vraiment pas. Scott qui s'en était rendu compte directement lui demanda donc en attachant son vélo et en tentant de le regarder droit dans les yeux pour éviter les feintes habituelles de ce joyeux personnage :
"Qu'est-ce qu'il se passe ?
_ Rien...
_ Tu es sûr que ça va toi ?
_ Ouais...
Au bout de deux secondes de silence Stiles déclara en s'excitant sur lui-même, comme il le faisait à chaque fois que quelque chose le tracassait :
_ ...En fait, non ! Mon père me cache un truc et ça m'énerve, il a jamais agi ainsi ! Il veut que je passe la soirée chez moi, et il ne veut pas que je mette les pieds à la soirée !
_ Comment ça se fait ? J'ai des notes pires que les tiennes et ma mère me laisse aller chez Lydia, en plus ça te laissera l'occasion de...
_ La ferme !! C'est bon Scott je sais tout ça...Je ne sais pas, mais crois-moi, qu’il ne va pas m'empêcher d'aller chez Lydia...
Il arrêta de parler en la voyant arriver telle une reine dans son palais, passant devant sa cour, admirer et respecter de tous...Enfin surtout de Stiles en tout cas ce que Scott n'avait jamais compris parce que pour la jeune fille, le jeune gars brun aux cheveux très court, et au doux regard noisette, n'existait tout simplement pas....Il retint son souffle  la voyant passer devant lui et se retournant vers Scott il fit en gardant en mémoire ce doux visage de princesse, ces longs cheveux roux, ces yeux émeraudes, et ce caractère hautain qui faisait partie d'une carapace qu'elle s'était forgé avec le temps :

_ Cette nana est celle qu'il me faut !
_ Bien sur Stiles...Bien sûr...Mais tu sais qu'il faudrait déjà qu'elle te voit ?
_ Bah tu ne peux pas comprendre, aller amènes-toi !"
 
Les deux compères se dirigèrent vers l'établissement, un bâtiment qui venait d'être rénové, gris-blanc, pas vraiment accueillant, mais qui faisait l'effort de paraitre ''jeune'' bien que personne n'aime aller en cours...Mais sans vraiment y prêter attention, les deux jeunes adolescents étaient observés. Et pour une fois cette personne n'avait rien à voir avec le paranormal, ou avec l'Alpha...C'était un homme de tout ce qu'il y a de plus normal, ou presque...Ce type était connu des services de police et il avait été emmené très loin de Beacon Hills et ce, pour protéger certaines personnes...Et allez savoir pourquoi, Stiles et Scott l'intéressaient de plus en plus.
Les deux adolescents n'arrêtaient pas de parler du comportement du père de Stiles, mais aussi de la soirée, ils voulaient attirer l'attention sur eux, mais de manière positive, pour une fois, enfin c'était surtout Stiles qui désirait cette version-là. Il voulait trouver de quoi s'habiller convenablement, peut-être pas costar cravate car ça en ferrait un peu trop, mais surement mieux que ces fringues délaver et usé qu'il portait. Il piquerait surement une chemise à son père et pour ce qui est du pantalon, Scott en aurait bien un à lui prêtait, il faisait presque la même taille tous les deux. Ce soir, il voulait que Lydia voit qu'il existe et qu'il est amoureux d'elle depuis le CP...ce qui remontait à 11 ans maintenant...La dernière sonnerie de cours retentit et les deux garçons sortirent, Scott demanda à Stiles, qui ruminait encore et toujours à propos de son père, et qui tentait de trouver une solution, il avait dit que cela faisait deux jours qu'il était comme ça, à vouloir le surprotéger comme jamais, c'était quasi si il le laissait venir au lycée :
"Attends tu penses que le comportement de ton père à quelque chose à voir avec les deux types qu'on a retrouvé morts chez eux ?
Stiles se stoppa et regarda Scott comme si celui-ci venait de dire une connerie, car mis à part les flics, personne ne devait savoir pour les deux morts, enfin pas tant que la police n'en faisait pas une déclaration ouverte à la presse. Stiles avait tout entendue par la radio de son père qu'il avait une fois de plus écouter. Il fit à Scott en lui faisant signe de baisser le ton :
_ T'es malade !!
Puis se souvenant des déclarations des flics à travers la radio quelque chose le frappa. On aurait dit que les flics et son père surtout connaissaient les victimes. Pourtant c'était deux mecs  sans histoires, qui vivaient en ermites, qui avaient été tué à 24 heures d'écarts pile, d'une balle dans la tête après avoir été torturé. Bon Stiles n'en savait pas plus, mais déjà rien que ça, ça l'intriguait et ça lui donnait envie d'aller voir les scènes de crimes, qui serait facile pour lui de retrouver, mais le comportement de son père l'intriguait tout autant.
_ J'en sais rien, mais ouais, il est bizarre depuis qu'on a retrouvé le premier mort, et depuis hier soir c'est pire...Scott il est venu vérifier que je dormais cette nuit !
_ Et ce n’était pas le cas ?
_ Non, généralement je joue sur le PC...mais c'est bizarre la dernière fois qu'il a fait ça...ma mère était encore vivante...
_ Dur...
Scott décida de changer de sujet avant que Stiles pète une durite :
_ Bon, tu es sur que tu veux venir ce soir ?
_ Oui, je viens te chercher ?
_ Non, on se rejoint là-bas, je dois aller prendre Allison...
Allison, et oui pourquoi n'y avait-il pas pensé plutôt. Évidemment que Scott allait la chercher...C'était sa copine après tout, une fille canon, comme dirait Stiles, brune aux yeux noisette, et au corps élancer et taille mannequin quoi. Stiles fit sur un air assez blasé, depuis qu'elle était dans la vie de Scott, lui passait au second plan, sauf pour les histoires de loup-garou à croire qu'il était plus vraiment son meilleur ami...Il n'avait pas vraiment parlé avec Allison et ne la connaissait pas vraiment. Ces temps-ci plus rien n'allait dans la jeune vie de Stiles Stilinski.
_ Ok, a ce soir alors....
_ A ce soir..."
Stiles monta dans sa jeep assez énervé et surtout jaloux. Oui, il était jaloux de son meilleur ami, de ce qu'il était en train de vivre en ce moment, car Scott depuis qu'il était devenue un loup garou était devenue le type cool... les joueurs du Lacrosse venaient manger avec eux, tout le monde était cool avec Scott, mais Stiles, qui faisait également partie de l'équipe n'était que le petit remplaçant qui passait sa vie sur le banc de touche...Parfois il aurait aimé être à la place de Scott, mais en même temps ça voulait dire que des chasseurs voulaient le tuer, que un loup garou plus grand et plus fort en avait après lui, enfin pas mal d'inconvénient que Stiles préférait laisser à son pote finalement. Bref, il finit par mettre le contact et par rouler pour rentrer chez lui, mais sur le chemin, une chose étrange se produisit...Il manqua de se prendre une autre voiture sortant de la forêt et qui semblait vraiment arriver de nul part. Arrivant de justesse à l'éviter, il coupa le moteur un peu désorienté, et se retournant, il vit que le conducteur, qui était l'homme qui les observait, n'avait rien. Il souffla et alla le voir l'homme, qui pensait être Derek Hale, bon il en avait un peu peur de ce mec, surtout depuis qu'il avait trouvé ce morceau de corps dans la résidence de ce type et que son père était venue l'arrêter, mais manquant de preuves et de mobile, ils avaient dut le libérer. Stiles pensait ne rien avoir à craindre de ce mec, jusqu'à ce qu'il apprenne qu'il était aussi un loup garou...Mais en s'approchant un peu plus, il remarqua que même si le mec ressemblait à Derek, ce n'était pas lui. Celui-ci était étrange et semblait plutôt énervé, Stiles fit un pas de recul en voyant le brun ténébreux sortir de la voiture, il était grand, assez costaud, portant presque les mêmes fringues que Derek...Flippant un peu, Stiles mit ses mains devant lui en mode autodéfense et déclara :
"Je suis désolé, je vous avais pas vu, pardon, mais vous allez bien et je vais bien, les voitures, non rien, alors on est quitte, hein ?"...
 Le mec le regarda et eut un sourire amusé, il continua de s'approcher de Stiles et lisant la peur dans le regard de l'adolescent, le gars prit la parole, et exprima soudainement un air plus cool, plus sympathique et moins agressif :
« C'est rien gamin, panique pas, tu vas bien, tu es sur ? C'est ma faute je suis sortie de nul part, je me suis perdue dans la forêt et je ne trouvais pas la sortie... »
Stiles le regarda et reprenant un sourire rassurer, il fit :
_ Vous n'êtes pas du coin ?
_ Non...je l'ai été à une époque, mais ça à bien changer depuis. Je m'appelle Douglas, Jack Douglas.
_ Moi c'est Stiles... Bah vous pouvez venir chez moi, mon père ne devrait pas rentrer trop tard, on aura cas partir avant qu'il arrive. »
Fit l'adolescent avec un magnifique sourire amusé par cet interdit qu'il allait enfreindre, encore une fois...
TBC...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://werewolfs.forumgratuit.org
Danny Dilinskie
Admin
avatar

Messages : 656
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Fan fiction sur Teen Wolf UNE VENGEANCE BIEN MERITE (end)   Sam 27 Juil - 22:56

Chapitre 2 : L'interdit.

Vu que les deux voitures c'étaient rentrer un minimum dedans, Stiles avait proposé à cet inconnue de venir chez lui, sur le coup il n'y avait rien de mal...Sur le coup ! Le jeune garçon conduisit donc cet inconnue vers chez lui. Une petite maison tranquille, un peu seule dans son coin, mais c'était plutôt tranquille et c'était bien plus drôle pour Stiles qui pouvait se faire la malle sans que personne ne le voit, ou le dénonce à son père. Enfin, l'adolescent se gara devant chez lui et fit signe à Douglas de le suivre. Il ouvrit la porte d'entrée, en bois foncé et avec juste une petite pancarte avec marquer dessus : «Welcome». C'était sa mère qui avait insisté pour mettre ce genre de décoration, pour faire comprendre à son mari qu'il devait être accueillant et pas l'inverse. Bref, Douglas avança, et entra, un léger sourire aux lèvres...Pourquoi ? Tout simplement parce que son plan fonctionnait parfaitement...Le jeune Stiles, avait été directement dans la cuisine, il avait gardé son sac de cours sur l'épaule, et prenant du lait directement à la bouteille, comme à son habitude, il proposa ensuite :
« Tu veux boire quelque chose ?
_ Non je te remercie...Dis...Stiles...Il fait quoi ton père dans la vie ?
_ Mon père ? Il est shérif, pourquoi ?
_ Shérif ? Et bah, ça doit pas être drôle tous les jours, pas vrai ? Dit-il en entrant dans la cuisine, et en regardant Stiles, comme si ils se connaissaient depuis toujours.
_ Bah...Je préfère avoir mon père, que pas du tout.
Fit Stiles en rangeant le lait, il ne savait pas où voulait en venir Douglas, mais c'était vrai que parfois c'était agaçant d'avoir son père dans la police, parce qu'il devait toujours faire ce que son père lui disait et ce sans poser de questions, mais en même temps, c'était son père, sa seule famille, l'homme qu'il aimait le plus au monde. Stiles regarda Douglas et voyant son regard insistant, il fit :
_ D'accord...C'est vrai que parfois c'est vraiment chiant ! Tiens, ce soir par exemple, il ne veut pas que je sorte à cause d'un malade qui tue des gens !! Sauf que moi c'est la seule soirée où j'ai la chance de draguer la fille que j'aime...Et tu sais quoi ? Fils de shérif ou non, j'irais !
Stiles lui fit une petite grimace, puis il s'apprêta à monter les marches, lorsqu'il vit que Douglas s'était arrêter devant une photo, montrant Stiles et son père l'un à côté de l'autre. Elle remontait à quelques années, Stiles était jeune et plein d'espoir dans les yeux, son père était souriant et aimant, cela se voyait que le courant passait entre les deux. Douglas sourit et prenant le cadre, il fit :
_ C'est lui ton père ?
_ Ouais...pourquoi ? Pourquoi tu poses toutes ses questions ?
_ Oh bah pour rien...
Au moment où Stiles allait répliquer, il entendit les clefs dans la porte et fit :
_ Oh merde...
Son père rentra et fut pris d'une telle surprise, qu'il en resta bouche bée. Il regarda Stiles et fit en détournant son regard vers Douglas :
_ Stiles...Dans ta chambre ! Maintenant !
_ Mais papa, je...
_ Maintenant !! Fit le shérif sur un ton encore inconnue pour les oreilles de Stiles, un mélange entre la colère, la rage et la peur. Puis il regarda Douglas et lui dit en articulant pour insister sur toutes les syllabes :
_DE-HORS !!
Douglas se mit à sourire et fit :
_ Au revoir Stiles, ravie de t'avoir rencontré !
Alors que Stiles était en train de monter les escaliers quatre par quatre, il se rendit compte qu'il était en colère contre son père. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'en seize ans de vie, jamais son père lui avait parlé sur ce ton ! Jamais il avait osé lui dire ce genre de remarque, ce genre de chose, aussi directe, aussi froide, aussi blessante...Il ne savait pas pourquoi mais Douglas avait mis son père dans un état second. Le jeune garçon alla dans sa chambre, il balança son sac sur son lit puis regarda par la fenêtre, il y vit son père qui avait rejoint Douglas dehors. Pourquoi ? Stiles ne savait pas mais de là où il se trouvait il voyait bien que la situation allait empirer, il se dit que si son père se mettait à déconner ça allait avoir des répercutions et assez grave. Il se demandait ce que Douglas avait pu faire dans le passé pour mériter un tel accueil...Il resta contre la fenêtre, dans le dos de son père mais il croisa plus d'une fois le regard de Douglas, et étrangement ce mec lui lançait des regards étranges, comme si une sorte d'arrogance était né sur le visage de cet homme qui paraissait si paisible et accueillant. Puis Stiles, vit son père frapper Douglas, sur le coup, il fut pris d'un sursaut et après un quart de second de réflexion, comme à son habitude, il fila dans les escaliers et arriva devant son père pour tenter de le stopper...

Le shérif Stilinski avait donc suivit le mec dehors, et le rattrapant par le bras, il lui dit sur un ton menaçant :
_ Je t’interdis de l'approcher !! Tu m'as compris !
_ Shérif, fit Douglas sur un ton arrogant et faisant exprès d'imiter le ton d'une personne qui n'a rien à se reprocher, vous ne pourrez pas le protéger toute sa vie...
Le regard de Douglas devint noir et menaçant, il avait envie de se battre avec le shérif, mais en levant les yeux il vit Stiles qui les observait par la fenêtre de sa chambre, il regarda donc le shérif et étant caché par celui-ci, il chercha à le provoquer devant la progéniture du flic :
_ Dès que tu auras le dos tourner je m'occuperais de lui...Tu sais de quoi je suis capable, hein, Shérif !
S'en était trop, le shérif lui colla un énorme droite et Douglas fit comme si il était outré et comme si il ne comprenait pas ce qui venait de se passer. Stiles, sortie en courant de la maison quelques secondes plus tard, regardant son père il fit :
«_ Arrête papa !! C'est moi qui lui ai dit de venir !! Qu'est-ce qui te prend ?
_ Toi je t'ai dit de rentrer à la maison !! fit le shérif hors de lui et en poussant Stiles qui voulait jouer les gros durs en se mettant face à son père et en prenant la défense d'une personne qui ne le méritait pas. L'adolescent se retrouva les fesses par terre, la chute ayant été amortie par les paumes de ses mains qui s'étaient poser sur le sol dur et froid en premier. Stiles regarda son père d'un air effrayé mais aussi en colère, jamais son père n'avait levé la main sur lui, même pour l'engueuler, même après les pires conneries qu'il avait pu faire, et Dieu seul sait combien il en avait fait. L'adolescent, se leva et après avoir envoyé un regard noir à son père, il fila dans sa voiture, mit le contact et détala. Le Shérif essaya de le rappeler, pendant ce temps Douglas, satisfait, regarda la scène avec un sourire aux lèvres, il fit ensuite :
_ Un...zéro...l'engagement est pour toi Stilinski ! »
Il repartie laissant le shérif se poser tout un tas de question, sur ce qui avait bien put lui prendre, et sur où était partie Stiles. Puis il pensa à Scott, ce devait être la seule personne chez qui Stiles pouvait se réfugier. Il grimpa dans sa voiture, après avoir refermé son chez lui, et mettant le contact, il fila chez Scott, mais arriver là-bas, il n'y vit personne. La voiture de Scott n'était pas là...Il était 18h00, c'est-à-dire une heure avant le début de la fête, connaissant Scott McCall, il devait être partie chercher Allison pour passer du temps avec elle, alors il l'appela mais tomba sur le répondeur. Il décida d'appeler son fils alors... Et une fois de plus il tomba sur le répondeur, il décida donc de laisser un message :
« Stiles...C'est moi. Ecoute je, je suis désolé, je ne voulais pas te pousser, j'étais énerver, s'il te plait, revient, je dois te parler c'est très important...Je...Stiles, je t'en prie, fait attention à toi...je t'aime. »
Après avoir raccrocher et lâcher quelques jurons, il remonta en voiture et laissa tomber sa tête sur le volant...Non loin de là, planquer derrière la maison tout comme la voiture, le portable en silencieux, Stiles regardait la scène, il était en colère, mais surtout, il pleurait...Et ça c'était une chose qu'il ne voulait montrer à personne et encore moins à son père. La dernière personne qu'il l'avait vu pleurer comme ça c'était sa mère, et il n’était pas question que son père, que Scott, ou qu'une autre personne le voit ainsi ! Il se cala contre le mur, se laissa glisser, et repliant ses genoux vers sa poitrine, il se laissa aller, il en avait besoin.

Les heures passèrent et personne ne savait où était Stiles, le shérif tournait en rond dans le quartier, et alla jusqu'à chez Lydia Martin, espérant voir son fils là-bas, mais non, ni la voiture, ni Stiles n'y était. Le shérif, rappela et laissa encore un message, mais il n'avait toujours pas de nouvelle. Et plus ça allait et plus il était inquiet et désespérer. Soudain, il vit Scott, il sortit de la voiture en courant, et rattrapa le jeune garçon et lui fit :
« Scott, tu as vus Stiles ?
_ Non Monsieur...pourquoi ?
_ On...Je ne sais pas où il est, et je suis très inquiet !
_ Inquiet à cause de quoi ? Demanda Scott qui sentait le cœur du shérif battre bien trop fort comparait à d'habitude, il lui cachait un truc, et si cela concernait Stiles, cela le concernait lui aussi !
_ A cause de Jack Douglas ! Cet homme est un meurtrier qui vient d'être relâcher, et... il veut se venger des gens qui l'ont mis en prison il dit qu'il était innocent, sauf qu'on a aucune preuves pour le prouver...
_ Et ?
_ Scott, je suis le shérif qui l'a mis en prison, il y a 13 ans !!
Scott écarquilla les yeux, alors si il comprenait bien où voulait en venir le shérif, ce mec était en train d'éliminer toutes les personnes qui l'ont mis en prison et qui ont un rapport avec son arrestation...Mais Stiles ? Scott finit par demander :
_ Mais Stiles, il n'avait que 3 ans ?
_ Je sais...je suis le dernier, et vu que je suis le shérif qui l'a attrapé...il veut jouer à la chasse...il est le prédateur, je suis la proie et Stiles...l'appât ! »
Scott en fut horrifié, cela voulait dire que son meilleur ami était en grand danger, et personne ne savait où il était. Scott était incapable de se contrôler, et il devait pourtant essayer pour retrouver son ami, il sortit son portable et essaya de l'appeler, mais il savait que Stiles n'était pas débile, si il faisait la gueule à son père, il savait que le shérif viendrait parler à Scott...Le soucie étant que le shérif malgré son hypothèse n’était pas encore sur de ce qu’il avançait. Pourtant il était sur la bonne voie, mais un détail ferrait tout changer…

Au même instant, dans la forêt, Stiles venait de débouler avec sa jeep cabossé, il sortit de la voiture une canette de bière à la main. Il voulait évacuer et tenter de répondre aux tas de questions qu'il se posait. Il voulait comprendre, ce qui avait bien put passer par la tête de son père. Il ne l'avait jamais vu ainsi et c'était vraiment, mais alors vraiment dur pour lui...Il entendit du bruit derrière lui, il se retourna violemment et vit une ombre vêtue de noir. Il se mit à appeler :
« Derek ? Hey si c'est toi ce n’est pas drôle !!
Mais il n'eut aucune réponse, il courut, monta dans sa voiture, en vitesse, pensant que c'était l'Alpha loup-garou, et lâcha quelques jurons sous l'effet de l'adrénaline, il finit par mettre le contact. Il crut qu'il allait enfin s'en sortir, lorsqu'il arriva devant une sorte de petite boutique, seule au monde sur la route, à la limite de la sortie de celle-ci. Là, sans crier gars, un énorme kat-kat lui rentra dedans et fit aller s'encastrer la jeep dans un poteau. Un homme en sortie, et devant des témoins qui ne pouvaient pas vraiment l'identifié à cause de la nuit, il fit sortir de la voiture Stiles qui était sonner, et le jeta dans le coffre du kat-kat. Il lui attacha les mains avec du gros scotch de déménagement, lui en mit un morceau sur la bouche, et lui scotcha également les pieds, il connaissait ce gosse et savait qu'il était bien plus malin que la plus part des adolescents de 16 ans... Il ramassa le portable, prit une photo du gamin, et après avoir tapé un petit texte, il l'envoya au Shérif avant de reprendre la route...

A des kilomètre de là, le Shérif qui tentait toujours de savoir où était Stiles en interrogeant tous les lycéens de la fête, notamment Lydia, et Jackson, finit par recevoir un texto, son visage s'illumina en voyant le nom de son fils comme expéditeur...mais la suite lui fit perdre son sourire, Scott sentit le rythme cardiaque du flic s'accélérer comme jamais, il eut peur, il s'approcha et fit :
« Shérif...C'est Stiles ? Est-ce qu'il va bien ?
_ Non...Il a...il a été kidnappé ! »
Stilinski regarda son portable et le texto qui disait que la chasse était ouverte, et qu'il avait 24 heures pour le retrouver, passer ce délais, son fils se ferrait tuer ! Le shérif était paralyser par la peur et par la panique, c'était la première fois qu'il était dans ce genre de cas. Scott tenta de lui proposer son aide, mais au lieux de l'écouter, le Shérif fit se terminer la fête, et demanda à tous les parents de venir chercher leurs enfants, de ne pas les laisser sortir seuls...Scott tenta de joindre Derek Hale pour qu'il vienne l'aider...mais pas sûr qu'il accepte de venir après que Scott et Stiles aient faillit le faire enfermer pour le meurtre de sa sœur...D'ailleurs le Shérif ne savait pas lequel des deux suspects devait-il questionner en premier, Jack Douglas, ou Derek Hale ?

TBC...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://werewolfs.forumgratuit.org
Danny Dilinskie
Admin
avatar

Messages : 656
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Fan fiction sur Teen Wolf UNE VENGEANCE BIEN MERITE (end)   Sam 27 Juil - 22:57

Chapitre 3 :

Il faisait froid, noir et l'air devenait de plus en plus dur à attraper. Ce n’était pas faute d'essayer. Il inspirait à travers le morceau de tissus humidifié par sa salive, il ne savait pas combien de temps cela allait durer mais il espérait qu'on vienne le tirer de là avant qu'il ne souffle son dernier soupire...Stiles se demandait si il allait mourir ou non. Il ne comptait pas se laisser faire mais en même temps il était tellement terrifié que cela en devenait handicapant. Soudain la porte du coffre en bois dans lequel il avait été enfermé, s'ouvrit, laissant la place à l'air glacial qui régnait dehors. Douglas, se tenait droit devant lui, un regard effrayant et sadique, il le regarda et d'un air enchanter par la situation et lui dit sur un ton froid :
« N'est pas peur, je ne veux pas te faire du mal...pas maintenant en tout cas ! »
Il l'agrippa par le col et le souleva, l'adolescent était pétrifié, il serra ses poings scotchés et contre sa poitrine en signe d'autodéfense, Douglas le fit décoller et le lâcha au sol, Stiles s'y écrasa et se redressant aussi vite qu'il y avait atterrit, il tenta de s'enfuir en courant, mais rien à faire ce n’était pas la peine d'essayer de fuir en sautant à pieds joints... Douglas rigola, et d'un air amusé il le rattrapa par la nuque et le fit tomber pour ensuite le traîner par le col de sa veste vers une sorte de cave se trouvant sous terre. Le malfaiteur le fit descendre les escaliers sans ménagement, et le pauvre Stiles se retrouva sur le sol, se prenant le crâne vérifiant qu'il ne saignait pas. Il se redressa un peu et fit :
« Mais merde qu'est-ce que je vous ait fait ? 
_ Toi rien !
_ Quoi ? Mais pourquoi vous me faite ça alors ?
_ Pour me venger !
_ De qui ?
_ De ton père ! Il m'a mis en prison alors que je n'avais rien fait !! Et maintenant je suis devenue ce que ton père m'avait accusé...Un meurtrier sans remords qui aime tuer et qui prend plaisir à torturer...et devine qui est la prochaine de mes victimes ?
Stiles ne répondit pas, se sentant subitement en danger, et mort de trouille, il fixait l'homme de son regard effrayer mais intriguer, et là Douglas le scotcha, sachant pertinemment que son piège allait bientôt se refermer :
_ Ton père ! »
Stiles écarquilla les yeux et le regarda, alors il allait souffrir, il s'en doutait, mais c'était surtout parce qu'il allait se demander comment ce mec allait s'en prendre à son père et quelque chose lui disait qu'il avait quelque chose à voir dedans...


Pendant ce temps, le shérif et Scott tentaient toujours de retrouver Stiles, ils avaient un doute sur qui avait pu s'en prendre à lui. Son père n'arrivait pas comprendre comment on pouvait s'en prendre à un gamin. Stiles n'était qu'un enfant à ses yeux, et il était innocent de tous les crimes que son père aurait pu commettre volontairement ou involontairement dans sa vie passé. Il savait que son fils n'avait rien à se reprocher, mais surtout il savait qu'il était en danger par sa faute et ça le rendait malade. Il avait peur de comment il pourrait retrouver son fils et dans quel état Stiles, déjà fragilisé par la mort de sa mère, pourrait être maintenant...Stilinski était resté dans son bureau toute la nuit, tentant de trouver la trace de son fils. Soudain un homme arriva, il était témoin de l'enlèvement de Stiles. Il expliqua donc au shérif ce qu'il avait vus :
« Vous êtes sûr que c'est Derek Hale que vous avez vu ? Demanda le policier avec un regard remplit d'espoir.
_ Ouai, c'est lui. Manteau noir, jean noir, cheveux noir, et un air de tueur, y'a que lui dans la région avec cette description.
_ Qu'avait-il comme véhicule ?
_ Heu...ça j'ai pas bien vus, Monsieur.
_ Vous venez ici en me disant que Derek Hale à enlever mon fils et vous me dite maintenant que vous n'êtes pas très sûr ? Où étiez-vous ?
_ Bah vous savez il faisait nuit, m'sieur, et heu...Carson m'a offert un verre à ce moment-là.
_ Carson ? Carson de chez Carson's Brother ?
_ Ouai... »
Le Shérif frappa sur la table ! L'homme était un ivrogne ! Tout le monde savait que ce bar étant à la sortie de la ville était pour les alcooliques qui voulaient se prendre du bon temps sans avoir à rendre de compte à qui que ce soit ! Mais que faisait Stiles dans ce coin. La description que Brian Strause venait de donner au père de l'adolescent était correcte. Les deux correspondaient, une petit silhouette de taille moyenne portant une chemise et étant dans une jeep cabosser, c'était Stiles, et un grand mec bien battit habillé de noir, ça ne pouvait qu'être que Derek...ou alors Douglas. Le shérif remercia Brian et le fit partir. Il réunit une partie de ses hommes, pour aller voir où créchait Derek Hale. Il était décidé à lui faire passer un interrogatoire.


Pendant ce temps, dans la cave, Stiles était recroquevillé sur lui-même. Il tentait de comprendre ce qui allait se passer. Il repensait à la dernière chose qu'il avait faite avec son père : se battre. C'était totalement idiot de sa part. Il aurait dut le croire, son père avait toujours était très protecteur avec son fils, cela paraissait normal qu'il le protège une nouvelle fois. Il ne comprit pas pourquoi il ne l'avait pas cru, comment avait-il put tomber dans un panneau aussi grand ? Il redressa la tête et se redressa. Décider à trouver une sortie et à foutre le camp. Mais il était maintenant impossible pour lui de se défaire de ses liens. Il regarda autour de lui et remarqua un morceau de verre par terre. Il se traina jusqu'à lui et l'agrippant, il essaya de couper le scotch de ses poignets. Il sentit une vive douleur à son poignet gauche. Il gémit et s'injuria lui-même, mais continua tout de même. Il arriva à se détacher, prit par une poussée d'adrénaline et d'espoir, il déchira le scotch de ses chevilles, et se mit debout. Il chercha du regard ou était la sortie et vit la porte et une fenêtre. La porte c'était trop visible et puis il ne savait pas ce qui était derrière. Il décida de prendre la fenêtre. Il grimpa sur une chaise et enroula sa main droite dans sa chemise, il brisa la vitre. Le sourire aux lèvres, il se hissa de l'autre côté, mais au moment de passer son pied...
Il sentit une prise l'attraper. Son ravisseur était là et ne paraissait pas du tout content de la tentative de fuite de Stiles. Le gosse atterrit violemment sur le sol et gémit de douleur. Le regard encore perdue par le choc, il ne vit pas l'homme s'approcher de lui, celui-ci lui enchaina deux droites monumentales et Stiles se mit en boule se protégeant le visage. Il gémit et supplia:
« Arrêtez...arrêtez...S'il vous plait... »
L'homme se mit à rire et fit à Stiles :
« C'est pas bien de vouloir partir. Tu vas plus recommencer pas vrai ?
_ Oui Monsieur.
_ Je n'en doute pas mon petit.
Il se redressa et laissa un petit blanc, histoire de voir le visage de Stiles qui sortit de sa torpeur. Maintenant, l'homme esquissa un sourire mauvais, vraiment mauvais et fit :
_ Je sais que tu ne partiras plus, et crois-moi tu ne risques plus de partir.
Il sortit de derrière son dos, une seringue et agrippant le bras de Stiles, malgré le fait que celui-ci se débatte, il lui injecta le produit, dans son bras dévêtit de sa chemise. Stiles se débattit durant quelques secondes en criant :
_ Qu'est-ce que c'est ? C'est quoi ?!
Puis sentant ses paupières devenir lourdes et sa vision trouble, l'homme fit :
_ Tu vas voir...Dors un peu Stiles, la suite ne sera pas de tout repos. »

La conversation terminé, Douglas traina Stiles vers sa nouvelle prison. Une sorte de pièce secrète, avec un lit, une caméra mis juste en face et des chaines. Il y avait également tout un tas d'objet pour la torture. Douglas avait tout prévue et il comptait filmer tout ce qu'il ferait à Stiles pour tout envoyer à son père. Le jeu du chat et de la souris était lancé.

TBC...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://werewolfs.forumgratuit.org
Danny Dilinskie
Admin
avatar

Messages : 656
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Fan fiction sur Teen Wolf UNE VENGEANCE BIEN MERITE (end)   Sam 27 Juil - 22:57

Chapitre 4 :

Le jour venait à peine de se lever, Stiles entrouvris les yeux et se retrouva sur un lit. Il sourit il se disait que son cauchemar était finit et qu'il était avec son père, il cria donc le sourire aux lèvres :
« Pa ? Pa, je suis réveillé, je... »
Il arrêta de parler sentant des chaines lui entourer ses poignets. Il ne comprit pas. Il força dessus pour se libérer mais rien à faire, il était bel et bien enfermer et enchainer. Il était encore aux mains de son ravisseur. Il s'énerva et s'aperçut que la caméra qui était en face de lui le filmait. Il plissa les yeux et se demanda réellement ce qui allait se passer, là maintenant. Soudain la porte s'ouvrit, il fit un bon et se tourna, pour faire semblant de dormir encore. L'homme ricana et fit :
« Quoi ! Ne me dit pas que tu vas me faire ce coup-là à chaque fois ! Stiles, voyons, je connais les gamins de ton âge. Allez, ouvre les yeux avant que je m'énerve.
Stiles s'exécuta et regarda l'homme d'un air à la fois apeuré et à la fois en colère.
_ Qu'est-ce que vous allez me faire ?
_ Rien de bien méchant. Je veux jouer, énerver ton père tu vois ? Le but étant de le faire se bouger le plus rapidement possible et d'en finir avec lui.
_ Appelez le ça ira plus vite ! Fit Stiles sur un ton arrogant.
_ Ha Stiles...tu es bien comme ton père, mais tu vois, tu as son arrogance, mais tu as aussi sa débilité !
Il lui colla une gifle et fit:
_Manque moi encore de respect et je te coupe la langue avant de l'envoyer à ton père !
Stiles ne parla pas mais son regard en disait long sur ce qu'il pensait. Il aurait aimé avoir les pouvoir de son meilleur ami. D'ailleurs Scott devait déjà être à sa recherche, il devait scruter les alentours pour le retrouver. En pensant à ça, Stiles se dit qu'il était en train de se comparer à un vulgaire animal et qu'il comparait Scott à un lion affamé. Bon la métaphore était pas terrible mais ce qui comptait c'était bien le résultat, non ? L'homme était en train de préparer une seringue, Stiles finit par oser demander:
_ Vous allez encore m'injecter un truc ?
_ Que si tu n'es pas sage !
_ Pas sage ? Je comprends pas, qu'est-ce que vous allez me faire ?
_ Je veux que ton père comprenne ce qu'il m'a forcé à avoir, à faire aussi, je veux qu'il voit ce que j'ai subi et qu'il sache ce qui l'attend, si il te retrouve.
_ Si il me retrouve ?! Mon père va me retrouver ! Affirma Stiles, et d'un regard noir il continua. Et c'est vous qui allez souffrir !
_ Tu crois ça Stiles ? Dis-moi, bonhomme...combien d'homme ton toucher ?
Stiles écarquilla les yeux, c'était quoi cette question débile. Il fit en plissant les yeux l'air intrigué mais paniquer aussi :
_ Comment ça ? Je ne comprends pas...aucun homme ne m'a touché.
_ Moi la moitié de la prison où j'étais m'est passé dessus et tu vois je suis toujours là.
_ Ok je vois, je suis désolé pour vous, sérieux, mais je ne vois toujours pas pourquoi vous me demandez ça...
_ C'est pourtant simple.
Il se tourna avec la seringue et s'approchant de la caméra il zooma un peu et se rapprochant maintenant du lit il fit :
_ C'est ce qui risque de t'arriver si tu continues à me parler sur ce ton !
Stiles déglutit et sentit sa respiration s'accélérer. Il regarda l'homme qui posa une main sur son genou qui était recouvert par son jean, et il fit :
_ Ok, promis je ne vous parle plus mal, mais faites pas ça, s'il vous plait...
Douglas ricana et continua de remonter sa main sur la cuisse de l'adolescent et fit ensuite approchant son visage de celui du jeune garçon :
_ Qu'est-ce que tu veux que je ne fasse pas ? Dis le devant la caméra gamin !
Stiles regarda la caméra et fit juste non de la tête. Il ne chercha pas à aller plus loin, il lança un regard suppliant à Douglas et espérait que celui-ci plaisante. L'homme remonta toujours sa main et la stoppa à hauteur de l'entre jambe de Stiles et là il resserra sa main. Stiles poussa un gémissement de douleur et de surprise, puis l'homme lui dit :
_ Tu m'as pris pour qui petit ? Ce genre de truc je le réserve pour quelqu'un d'autre...Quoi que je suis sûr que ton père adorait te voir nu !
Stiles blêmit et bougea dans tous les sens. Douglas rigola et fit :
_ Calme toi chéri, c'est pas pour maintenant ! Ho enfaite, ton père n'est pas prêt de venir, il recherche un gars du non de Derek Hale !
_ De-Derek ? Mais pourquoi ? Balbutia Stiles.
_ Le gars que j'ai payé pour qu'il ait dire que c'était Derek qui t'avais à bien jouer son rôle. Et je l'ai payé comme il le souhaitait.
_ Payer qui ? Demanda Stiles.
_ Lui ! Montra l'homme, en désignant du doigt un corps sans vie juste à côté de la caméra. L'homme avait la tête tranché et le sang coulait encore. Stiles poussa un cri d'effroi et répéta en boucle des « oh mon dieu ». L'homme ria et sortant de la pièce, il fit :
_ Amusez-vous bien tous les deux ! »

Au même instant devant l'habitation de Derek Hale, les voitures de police s'agitaient. Ils avaient enfin réussit à arrêter Derek. Celui-ci semblait fatigué et affaiblit, mais sans pour autant être incapable de se défendre. Le père de Stiles, l'agrippa par le col et le plaquant contre le mur il fit d'un ton agressif :
« Où est-il ? Répond !! Qu'est-ce que tu lui as fait salopard !
Derek ne comprenait rien il fit:
_ De quoi parlez-vous shérif !!
_ Joue pas au plus malin, ou as-tu mit mon fils ?
_Quoi ? Cracha Derek. Je ne suis ni un meurtrier, ni un kidnappeur d'enfant !
_ Des témoins l'ont vu le mettre dans un kat-kat et partir avec lui ! Alors où est-il ? Si tu lui as fait du mal je te jure que je te tue de mes mains!
Derek plissa les yeux et fit :
_ Ne faites pas de promesse que vous ne pouvez pas tenir Shérif !
Soudain, un des adjoints du shérif l'appela et lui montra la veste de Stiles. Le père s'énerva et décolla une droite magistrale à Derek Hale et lui dit :
_ Comment sa veste est arrivé là ? Qu'est-ce que tu lui as fait ?
Il se mit à le frapper si fort que ces hommes se demandaient si il n'allait pas le tuer. Au bout de quelques secondes où tout le monde était resté scotché, ils allèrent tous les séparer et firent :
_ Shérif calmez-vous, si vous le tuez on ne pourra pas savoir où est votre garçon.
Derek redressa sa tête ensanglanté et fit :
_ Si j'aurais voulu m'en prendre à Stiles, pourquoi je l'aurais fait que maintenant et pas avant ? C'est un coup monter Shérif...Je ne suis pas rentré chez moi depuis une semaine, demander à Scott McCall !
Le Shérif le regarda d'un air mauvais et ordonna à ses hommes d'emmener Derek au commissariat. Il fit également fouiller la maison, histoire de vérifier que son fils n'était pas là. Mais rien pas une trace. Stiles n'était pas ici, il n'était pas dans cette maison et du coup le shérif allait devoir interroger Derek. En rentrant avec ses hommes, il reçut un message avec juste une adresse internet. Il ne comprenait pas mais il se dit qu'il verra ça en arrivant à son bureau.

Dans la voiture, Derek commençait à cicatrisé, il se demandait réellement pourquoi le shérif avait mis autant de moyen pour s'en prendre à lui alors qu'il se doutait qu'il n'irait jamais s'en prendre au fils du shérif, bien que ce gamin lui tape sur les nefs très souvent. Il restait un enfant et Derek Hale ne s'en prend pas aux enfants. Stilinski était pétrifié par la peur. Il ne savait pas où était son enfant et personne ne pouvait le blâmer de ne pas vouloir quitter l'affaire. Il devait le retrouver et vite. Arrivé au commissariat, alors que Derek fut emmener dans une cellule, le Shérif alla à son bureau, une pièce qui la plus part du temps inspirait le calme et la sécurité, et qui très souvent abritait son fils. En entrant le shérif lança un regard plein d’espoir mais non Stiles n’était pas là. En revanche le cadre avec la photo de Stiles et de son père si, tourner vers le bureau comme à son habitude. L’homme le prit et le regarda. Il avait peur, lui tentait de ne le faire voir à personne, mais Derek, étant un loup garou l’avait pressentie…Soudain son portable vibra, le shérif regarda alors le texto qu'il avait reçu. Il trouva juste un lien internet. Ce demandant ce que c'était, il le tapa sur son ordinateur et vit avec stupeur ce que c'était : son fils était attaché à un lit, légèrement blessé, bâillonné et terrifié. Le père de Stiles posa ses coudes sur son bureau et regarda la scène avec une peur débordante, ce qui était en train d’arriver, était également en train de lui lacérer le ventre. Son cœur fit un bon en voyant le visage de l'homme qui tenait son fils. Ce n'était pas Derek, c'était Douglas ! Ce type l'avait prévenue, il lui avait dit qu'il ne pourrait pas protéger son fils tous les jours ! Il avait eu sa revanche, mais jusqu'où était-il capable d'aller ? Sam vit l'homme s'approcher de son fils une seringue à la main et lui caresser le corps. Sans était trop pour Stilinski, il aurait tout donné pour être à la place de son fils et pour le sauver. Il reprit son téléphone et envoya un texto à la personne qui lui avait envoyé le lien. Il demanda un lieu de rendez-vous et une heure ! Il était prêt à payer ce qu'il avait à payer, pour sauver son enfant.

TBC...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://werewolfs.forumgratuit.org
Danny Dilinskie
Admin
avatar

Messages : 656
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Fan fiction sur Teen Wolf UNE VENGEANCE BIEN MERITE (end)   Sam 27 Juil - 22:58

Chapitre 5 :

Cela faisait deux bonnes heures que Scott attendait Derek devant chez lui. Mais qu’est-ce qu’il faisait exactement ? Ils devaient aller chercher Stiles ! Tenter de le retrouver ! Mais évidemment Derek n’était pas là ! Qu’est-ce que Scott pouvait le détester parfois ! L’adolescent se frottait les mains pour se réchauffer un peu, bien qu’il soit un loup garou il restait tout de même encore enclin aux frissons des nuits fraiches. Le jeune brun ténébreux attendait, encore et encore, lorsqu’il vit une voiture de police au loin, il tendit l’oreille et entendit les hommes parler de gardes à vus, de messages, d’enlèvement, de vengeance…Bref, Scott ne comprenait pas tout de la situation, mais il comprit une chose. L’un des policiers précisa, que le shérif allait libérer Derek Hale, car il n’avait pas Stiles !
« Ok…je comprends mieux maintenant ! » Fit Scott.
Il remonta dans sa voiture et traça jusqu’au commissariat. Il attendait dehors, et soudainement il vit la voiture du shérif lui passer sous le nez. D’habitude le père de Stiles fait attention à tout et à tout le monde, et surtout il ne conduit pas sa voiture aussi rapidement, il sait très bien que cela peut devenir dangereux, mais surement qu’il a une piste pour Stiles. Ou alors comme il a entendu un flic parler de vengeance, cela aurait quelque chose à voir avec les corps retrouver précédemment, et donc le shérif serait une sorte de proie ? Scott comprit tout d’un coup ! Stiles était un appât ! Un très bon appât ! Il avait servi à attraper son père dans un piège, et les deux allaient surement se faire massacrer, il devait empêcher ça ! Mais tout seul il n’y arriverait pas ! Il devait attendre Derek…et celui-ci semblait prendre son temps !

Pendant ce temps, le shérif suivait les instructions que l’homme lui avait envoyé par texto. Il roulait vite, il n’avait que trente minutes pour arriver, sinon Stiles aurait le droit au pire des traitements. Mais ce que le shérif ignorait c’était que son fils était déjà traumatisé à vie ! Et ce pas forcément par son preneur d’otage. Non Stiles avait rencontré un alpha totalement taré qui avait bien tenté de le tuer à deux reprises, il devait également se battre contre des chasseurs de lycan pour éviter à son meilleur ami de finir en pâté pour chasseurs. Il devait affronter tous les jours limite les regards noirs de Derek Hale et en plus de cela il se devait de paraître « normal » aux yeux des autres et surtout de son père. Bref, une vie un peu beaucoup torturé pour un adolescent de 16 ans. Il finit par quitter la ville et par arriver dans la forêt. Son GPS se coupa, plus de réseau, tout comme son téléphone ! Stupide engin ! Songea le shérif en descendant de sa voiture. Il ferma la portière et alluma sa lampe, avant que son portable ne lui indique plus de réseau il avait pu voir ce que le plan sur le net lui disait. Il devait aller tout droit pendant 5 à 10 minutes et il trouverait une maison…Et son fils au passage. Il arriva devant la porte et au moment de frapper à celle-ci, il se rendit compte qu’il n’avait pas besoin de frapper… la porte était déjà ouverte. L’électricité n’existait pas, pour cause les ampoules avaient été cassées. Le shérif s’en douta à cause de la lumière qu’il vit en bas vers la cave. Il descendit donc et là, il vit son fils…Ligoté, du sang sur le visage et la peur dans ses yeux. Il en oublia le danger et fonça tête baissé vers le lit. Il lui retira le morceau de tissus qui l’empêchait de parler et lui dit :
« Oh mon Dieux, Stiles ! Tu vas bien ? Il ne t’a pas fait de mal ? »
« Papa !!! Tu dois partir ! Il va te tuer !! »
« Non, Stiles, je ne pars pas sans toi…et si je pars, il te tuera… »
« Pa ! » coupa alors Stiles.  « Je veux pas qu’il te tue… »
« Malheureusement Stiles je n’ai pas le choix ! »
Fit Douglas en pointant une arme dans le dos du père de Stiles. Le Shérif se retourna lentement en relevant les mains du lit de son fils, pour les mettre au-dessus de sa tête. Stiles avait eu un poignet de détacher, mais même avec toute la volonté du monde, il avait énormément de mal à replier ses bras qui était resté bien trop longtemps attacher vers le haut. Il sentait ses os lui faire mal mais il devait protéger son père. Son père le regarda faire et détourna son regard pour l’aider à se redresser, puis regardant de nouveau Douglas il fit :
« Douglas, c’est entre toi et moi, laisse le partir, je t’en prie ! »
« Pourquoi ? Il est pas bien ici ? Hein Stiles, on s’entend bien tous les deux ? Tu sais Sam, je me suis rendue compte d’une chose…Ton gamin est un vrai héros ! Stiles…Tu ne veux pas que ton père ne meurt pas vrai ? »
Stiles fit un non de la tête, totalement déboussolé. Le type ria et devant l’air totalement pommer des deux Stilinski, il fit :
« Alors prend ses menottes et attache les à ton père. Tu vas même l’attacher à la grille là-bas…allez plus vite que ça, et Stilinski si tu ne te laisse pas faire, je tue ton fils ! »
« Si tu fais ça je te tue ! » cria le shérif.
« Je m’en fou, ton gosse sera mort ! »
Stiles ne discuta pas et alla attacher son père avec les menottes, il ne sera pas au départ, ne voulant pas blessé son paternel.
« Pa ‘, je suis désolé, je te jure que je… »
« Chut, t’en fais pas Stiles, c’est pas ta faute. »
Stiles fit un oui de la tête mais Douglas lui avait mis tellement de truc dans sa tête, qu’il en avait limite tout avaler. Il était persuadé d’être le fautif dans l’histoire. Comme si c’était lui qui avait tué ces gens, et qui avait torturé son père. Douglas prit Stiles par le col de son haut et le tira en arrière, le ramenant à lui, comme une chose que l’on possède. Il fit ensuite à Sam :
« Oh ! C’est touchant ! Tiens en parlant de touchant…Tu ne trouves pas que ton fils va très bien avec moi ? Quand dis-tu ? Tu nous laisserais ensemble ? »
« Quoi ? Non !! Foutez-moi la paix !! » Cria Stiles en tentant de se débattre.
« DOUGLAS !!! » hurla le shérif.  « Tu avais dit que tu le laisserais tranquille ! »
« J’ai dit ça ?...Ha…je croyais avoir dit que je te ferrais voir ce que tu m’as forcé à subir ! »
« Ecoute j’ai fait une erreur je m’en excuse ok…mais laisse le…merde Douglas c’est qu’un gosse ! »
Stilinski avait les larmes aux yeux, il savait très bien de quoi l’homme parlait et il ne voulait pas qu’on salisse son fils, son enfant ! Son trésor. La seule personne au monde pour qui il donnerait sa vie ! Stiles lui paniquait, car il ne savait pas de quoi Douglas parlait, il lui avait dit qu’il n’était pas comme ça, mais là, la main de l’homme lui caressait bien le haut du torse d’une manière plutôt provocatrice. Cherchait-il à énerver le père de Stiles ? C’était réussi ! L’homme rugissait et devenait très rouge ! Stiles lui avait du mal à respirer tellement qu’il avait peur. L’homme se collait à lui, et faisait exprès d’exercer une pression au niveau de son bassin pour faire encore plus peur à Stiles, mais il ne s’attendait pas à ce que le gamin soit plus actif que ça. Stiles lui donna un violent coup de tête, en la plongeant littéralement en arrière, puis il lui écrasa le pied et lui donna un coup de poing. Son père en resta bouche bée, enfin Stiles aussi enfaite. Le gamin reprit ses esprits et chercha la clé pour libérer son père, celui-ci tentant de lui faire comprendre qu’il devait fuir et maintenant. Stiles ne voulait pas laisser son père. Mais Douglas finit par se relever, encore plus en colère que jamais. Il attrapa Stiles par les épaules et le lança en arrière. Bien que Douglas soit un humain, il avait nettement plus de force que Stiles, ce qui fait que l’adolescent fut un peu sonner lors de sa rencontre avec le mur. En redressant la tête, il sentit un violent coup dans la mâchoire et il s’étala sur le sol, un peu sonner. Douglas, le traina jusqu’à côté de son père et se mit à faire les cent pas en se parlant à lui-même, pendant que le shérif essayait de savoir si Stiles allait bien.
« Non, non, je ne peux pas….il m’a chercher, c’est de sa faute…il aurait pas dut c’est tout….Non faut pas, je dois pas faire ça…Si, si je vais lui faire voir ! Il va le regretter ce sale mioche ! »
A ces derniers mots, Sam redressa la tête et tenta d’agripper le corps de son fils avec ses jambes mais il n’y arrivait pas forcément.
Douglas traina Stiles sur quelques mètres et lui donna pas mal de coup de pied, puis il s’accroupit et lui donna des coups de poings au visage tout en lui grognant des choses. Stiles finit se protéger le visage mais c’était un peu tard, le gars commença par lui arracher son haut et avait entreprit de le mettre à nue devant tout le monde, c’était ce qu’il lui avait dit, si Stiles n’était pas sage. Le gamin se débattit et donna un nouveau coup de pied à l’homme. Son père finit par arriver à se détacher, en cassant les menottes et donna des coups à Douglas, une bagarre éclata entre les deux. Le shérif finit par gagner. Stiles fut soulager, mais il avait tellement peur qu’il n’arrivait pas à bouger de là où il était. Son père le prit dans ses bras et tenta de le consoler. Il finit par arriver à le redresser. Ils commencèrent à partir, lorsqu’ils entendirent une voiture se garer. Stiles redressa la tête et regarda son père. Celui-ci semblait tout autant surprit. Mais quelle ne fut par leur surprise en entendant de nouveau la voix de Douglas…Ils firent un sursaut et se retournèrent vers le type.
« C’est pas finit Stilinski ! Je n’ai pas eu ma revanche ! »
Il pointa une arme vers le shérif et Stiles se mit à crier :
« NOOOONNNNNN !!!!! »
Un coup de feu retentit, un corps tomba au sol, une personne cria, des pas dévalèrent les escaliers, un second corps tomba dans la bagarre qui venait de s’engager…des grognements…le goût du sang, l’odeur du cuivre…et soudain, le noir…

TBC

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://werewolfs.forumgratuit.org
Danny Dilinskie
Admin
avatar

Messages : 656
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Fan fiction sur Teen Wolf UNE VENGEANCE BIEN MERITE (end)   Sam 27 Juil - 22:58

Chapitre 6

Derek venait de sortir du commissariat, Scott lui fit un grand signe de la main, que le loup garou ne remarqua pas. Super ! Le jeune garçon sortie donc de la voiture et lui courut après. Il venait d’arriver à sa hauteur, il lui prit le bras et en le retournant il vit que Derek avait des marques de coups. Pour un loup garou normalement il aurait dut guérir immédiatement. Il ne comprit pas, et demanda donc :
« Qu’est-ce qui s’est passé ? Pourquoi tu n’es pas guérit ? »
« Parce que les humains ne doivent rien savoir crétin ! »
Merci Derek, c’était vraiment un mec chiant quand il s’y mettait ! Sérieusement, Scott lui demandait ça s’en être méchant et voilà que monsieur je suis le loup lui répliquait un crétin qu’il n’avait pas cherché ! Scott ne répliqua rien il savait que Derek détestait être envahit de question et il avait déjà bien à faire avec Stiles…Scott se souvint d’ailleurs de ce qu’il devait faire.
« Derek aide moi ! Je dois retrouver Stiles ! »
« Je sais ! Il a été enlevé ! J’ai bien comprit… Mais tu vois j’ai pas du tout envie de me refaire tabasser par son père, je crois que la prochaine fois je le tue ! »
Scott frémit à cet aveu. Puis détournant le regard, il sentit une colère monter en lui. Derek n’allait pas l’aider. Il redressa son regard orangé et fit :
« Tu vas m’aider ! »
« Non. »
« C’est pas une demande ! » répliqua le plus jeune.
« Tu crois me faire peur, je te rappelle que je suis né loup garou, je suis donc plus fort que… »
Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il vola et atterrit dans un mur.
« Merde… » Fit-il en réalisant que Scott énerver ça pouvait faire mal. Il se releva et frottant sa veste il fit :
« Donne-moi une seule et bonne raison de faire ça ? »
« Il t’a sauvé la vie ! Plus d’une fois, sans se poser de question, sans se demander si tu valais la peine d’être sauvé ! Et ça te donnera une bonne raison de te faire innocenter… »
Bon ce n’était pas faux. Derek finit par laisser un grognement qui voulait dire qu’il était d’accord. Il monta dans donc dans la voiture de Scott étant donné que la sienne était encore chez lui. Les deux loups garou roulaient et Derek demanda à son partenaire du moment comment ils allaient faire pour retrouver ce gamin insouciant et énervant. Scott déclara :
« Pour commencer, il est pas énervant…bon d’accord un peu. Mais c’est mon ami !... Regarde sous ton siège j’ai récupérer une de ses chemises chez lui avant de venir, je pense qu’on peut le retrouver à l’odeur pas vrai ? »
« Tu veux qu’on le piste comme des vulgaires chiens ? »
« Bah disons que je conduis, donc en fait c’est plutôt toi qui va devoir renifler… »
Derek eut les yeux qui s’illuminèrent et s’exécuta. Il savait que Stiles était chiant, mais il savait aussi qu’il avait besoin de lui, car parfois Stiles en savait plus sur les loups garous que Derek lui-même.

Au bout d’une bonne vingtaine de minutes, ils retrouvèrent la voiture du Shérif, Scott gara la sienne et ils continuèrent à pied. Les deux jeunes loups pistèrent la piste comme si leur vie en dépendait. Ils finirent par arriver devant la même maison que le shérif. Et d’ailleurs Scott entendit la voix de Stiles. Il entendit également une bagarre et le cœur de son ami s’emballer. Soudain, il redevint calme. Scott dit à Derek :
« Ils sont en bas. »
« Je sais… »
« Si tu dis crétin je te tue. »
« J’allais juste dire qu’on y allait ! »
« Ok. »
Ils marchèrent lentement mais surement et ils finirent par arriver en haut des marches. Ils entendirent Douglas déclarer que ce n’était pas finit. Puis Scott entendit la voix effrayé de Stiles qui criait un grand non. Puis une détonation. Il sentit l’odeur du sang et rien que cette odeur le fit se transformer. Derek lui colla une claque derrière la tête pour lui remettre les idées en place, ce qui marcha à merveille, jusqu’à ce qu’ils arrivent en bas… Une tâche de sang était au sol et elle semblait se déplacer, ou plutôt on pouvait voir que le corps se déplaçait lentement. Soudain le shérif s’écroula au sol…Scott comprit sans même voir le corps. Il s’énerva comme si il venait de perde la personne la plus importante de sa vie et se rua sur Douglas. L’homme avait tiré sur Stiles ! L’adolescent avait reçu la balle dans le flanc droit et il avait beau tenter de calmer le flux de sang il était en train de perdre une bonne quantité de sang. Derek participa à la bagarre et empêcha Scott de tuer Douglas. Heureusement pour ça, l’homme tellement terrorisé par la vision des deux loups garous n’osait plus bougé. Derek en profita pour lui donner un énorme coup au visage ce qui l’assomma pour de bon. Les deux jeunes gens s’approchèrent de Stiles. Celui-ci venait de s’évanouir, et le flux de liquide visqueux rouge continuait de s’écoulé. Scott paniquer demanda à Derek :
« Il faut le sauver !!! Mais comment on va faire, l’hôpital est trop loin ! »
« Il faut lui permettre de gagner du temps, ça ne le sauvera pas, mais au moins…ça ralentira le saignement… »
« Tu veux faire quoi ? »
Demanda Scott inquiet.
« Le lécher. »
Scott écœuré le bouscula en arrière et lui dit :
« Non mais ça va pas ? Je sais que tu es seul depuis longtemps mais on n’est pas là pour vous foutre ensemble ! »
« Espèce d’idiot, notre salive peut soigner des blessures ! »
« Ha… »
Scott se ressaisit, se sentant gêné, il regarda le visage pâle de son ami et fit un oui de la tête. C’était ok. Derek redressa le haut abimé de Stiles et hésitant sur le coup, il porta sa langue à la blessure. Le goût du sang le fit se transformer, mais sa puissance mentale étant plus forte que le loup en lui, il sut se contrôler pour éviter de dévorer Stiles. Le sang cessa de couler, mais la blessure restait tout de même présente. Scott regarda ensuite Derek, et fit :
« Merci. »
« Ouai…tu m’en dois une bonne ! Si tu répètes ça à qui que ce soit je te tue ! »
« Ok. »
Un gémissement les fit sursauter. Le Shérif reprenait ses esprits. Derek prit le corps inerte de Stiles et le porta, puis il fit :
« Faudrait se dépêcher ! »
« Qu’est-ce qui…Stiles !!! Comment va-t-il ? »
« Il a pris une balle, le saignement à cesser mais nous devons l’emmener d’urgence à l’hôpital ! » Résuma le loup garou qui commençait déjà à regretter d’avoir pris Stiles dans les bras. Il avait la sensation d’être le chevalier dans les films pour enfant, ce qui revenait à dire que Stiles était la princesse…Et merde ! Le shérif, se retourna et vit l’homme qui lui avait presque enlevé son fils, il voulut le tuer, mais Scott l’en empêcha :
« Faites pas ça…Il n’est pas mort, et si à son réveil il apprend qu’il sera séparé de vous, il ne s’en remettra jamais… »
« Si il meurt, c’est moi qui ne m’en remettrait jamais… »
« Mais il ne va pas mourir… »
« Si on bouge maintenant ! » Lança Derek, ce qui cassa le côté sensible et la séquence émotion…Le Shérif se reprit, il attrapa de quoi ligoté le type et ensuite il suivit les deux jeunes gens ainsi que son enfant totalement dans les vapes. Les quatre personnes coururent le plus vite possible et arrivèrent aux voitures. Le shérif prit la sienne et Derek monta avec lui en compagnie du corps bouillant de l’adolescent. Si il était chaud c’était bon signe, cela signifiait que la salive du loup faisait son effet mais pour combien de temps. Scott prit la sienne et suivit tout le monde. Par la radio le shérif donna ses ordres. Deux patrouilles pour aller chercher Douglas et que quelqu’un préviennent l’hôpital.

Vingt minutes plus tard ils arrivèrent à l’hôpital et ce n’était pas trop tôt car le sang c’était remis à couler, surement à cause des secousses du corps. Le Shérif suivit autant qu’il en fut autorisé son fils mais hélas il ne put faire plus. Ils emmenèrent Stiles au bloque et l’homme resta seul dans ce couloir froid et blanc. Scott débarqua et remarqua que Derek était en train de partir :
« Tu fais quoi ? »
« J’ai fait ce que j’avais à faire, je rentre chez moi là. »
« Mais…tu ne veux même pas savoir si il est en vie ? »
« Non. »
« Pourquoi ? »
« J’ai perdue suffisamment… » Il fut sur le point de dire gens, mais voyant qu’il s’ouvrait un peu trop, il préféra dire directement :  « de temps. »
Evidemment Scott avait senti que c’était un mensonge mais il ne préféra rien dire, il salua donc son mentor et fila dans l’hôpital rejoindre le père de son meilleur ami.

Les heures passèrent et le shérif était toujours assis sur cette chaise, il se remémorait un tas de truc notamment sa première engueulade avec son fils, le fait de l’avoir poussé, et surtout la peur qu’il avait ressenti en voyant son enfant aux mains de se dégénérer ! Il s’en voulait terriblement. Pour tout et pour rien ! Le médecin lui avait pourtant dit que à part des coups, Stiles n’avait rien eut. Mais le Shérif ne pouvait le croire tant que son fils ne lui dirait pas la vérité. Il ne comprenait pas non plus les paroles que Douglas n’arrêtait plus de répéter :  « Des monstres ! Des montres ! » C’était qui ces monstres ? Il n’en savait rien, mais de toute manière il s’en moquait ! Ce type avait tenté de brisé son fils, et de les tuer tous les deux, il n’avait pas réussi pour lui, mais si Stiles ne se réveilla pas, il aura réussi à briser le shérif ! Le shérif reposa son regard remplit de larme vers le visage de son fils. L’opération s’était bien passé, la balle n’avait rien touché de vitale, malgré sa lèvres enflé et ses marques de coups sur le visage, on aurait dit un ange tomber du ciel. C’était son ange ! Il passa une main rassurante sur le haut du crâne de son fils et lui murmura :
« Je suis là Stiles…je suis là… »
La main de son fils dans la sienne, le shérif espérait que celle-ci se contracte, mais à chaque fois c’était des illusions, sauf cette fois…L’homme regarda la main qui venait de se serrer et reporta son regard vers la prunelle de ses yeux. Une larme tomba sur son visage et Stiles plissa les yeux. Il les rouvrit difficilement mais surement. Puis il regarda son père et fit :
« Pa ?... »
« Oui Stiles, c’est moi ! »
« Tu peux éteindre la lumière, je veux dormir… »
Son père éclata de rire et l’embrassa sur le front ce qui eut pour effet de faire râler Stiles. Le garçon ouvrant les yeux totalement remarqua qu’il était à l’hôpital et tout lui revint, il regarda son père effrayé et fit :
« Où il est Douglas ? »
« En prison, il ne viendra plus ne t’en fais pas. »
« Ok…et toi ça va ? »
«  Oui…maintenant je vais bien ! »
Stiles comprit qu’aussi bien son père que lui, avait totalement oublier leur dispute et que Stiles ne remettrait plus jamais les ordres de son père en doutes. Alors que les derniers examens de l’infirmière suite à son réveille était en train de s’effectuer, Scott accompagné de Alison arriva. Les deux amis s’enlacèrent et Stiles fit :
« Merci d’être venue me chercher, mec. »
« J’ai été aidé… »
« Merci Alison… »
« Non, mec, c’était pas elle…Derek. »
« Derek ? Derek Hale ? Tu me fais marcher ? Ce type veut toujours me tuer ? »
« Faut croire qu’il doit être le seul à avoir le droit de le faire ! »
Lança Scott pour détendre l’atmosphère, Stiles ria un bon moment avant de sentir une nouvelle fois la douleur dans les côtes là il avait eu sa blessure.

Au cours de son hospitalisation, Stiles eut le droit à plusieurs visiteurs inattendue : Mr Harris, qui lui apporta ses devoirs, le prof de Sport qui voulait savoir si il serait handicapé à vie histoire de ne plus rester sur le banc, Lydia accompagné de Jackson et de Danny, son père évidemment, la mère de Scott et plus étrange encore Derek Hale. Jamais en pleine journée, jamais quand il était réveillé. Mais Stiles pouvait sentir sa présence à l’entrée de sa chambre, et le jour où il sortit enfin de l’hôpital, il ne le vit pas très loin. Stiles comprit alors que même si entre les deux ce n’était pas l’amour fou, une sorte de respect s’était installer. Un respect caché par des sarcasmes, des menaces et des vannes, mais un respect tout de même.

FIN

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://werewolfs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fan fiction sur Teen Wolf UNE VENGEANCE BIEN MERITE (end)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fan fiction sur Teen Wolf UNE VENGEANCE BIEN MERITE (end)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fictions] Comment bien écrire ?
» Space Wolf qui tourne plutôt bien
» [Fan-fiction] Une bien triste histoire...
» [Fan-Fiction] Comment faire une bonne Fan-Fiction ?
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WereWolf :: HORS RPG :: Galeries :: Créations-
Sauter vers: