Alors que les humains vivent leurs petites vies, d'autres chassent les créatures de la nuit. Celles qui vivent dans l'ombre, boivent votre sang et vous transforment en esclaves...Un groupe de personnes sont là pour les combattre, choisissez votre camp...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fan fiction sur Teen Wolf ULTIMATUM ( end)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danny Dilinskie
Admin
avatar

Messages : 656
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Fan fiction sur Teen Wolf ULTIMATUM ( end)   Sam 27 Juil - 22:53

Ultimatum :

Ce devait être un soir comme les autres et pourtant. Ils ont appris qui il est et ce qu’il représente. Il est un magnifique appât et de ce fait, il devient la proie. Pourtant ils ont fait une erreur… Gérard Argent et sa bande de chasseurs sont à la poursuite d’un ados de 16 ans pas comme les autres. Ce n’est pas n’importe quel ados. Il doit les mener à la meute et il le sait, du moins il le sent. La route du lycée à chez lui est habituellement calme et reposante, pourtant c’est là que Stiles Stilinskie va avoir le plus d’ennuis. Le chemin il le connaît par cœur, mais pousser par la peur, il percute un arbre. Deux coups de volant on suffit pour que son front vienne percuter le volant, et sa tempe avec la vitre. Sonner, il ne percute pas que des silhouettes viennent vers lui. Elles sont là pour l’aider, pense-t-il au début, mais ce n’est que le début du cauchemar pour cet adolescent. Après l’avoir sortie de la voiture, Stiles est emmener, mais pas à l’hôpital, il est la victime d’un enlèvement.

Deux minutes plus tard, alors que dans la camionnette il fait de plus en plus froid, un SMS est envoyé à Scott. Et l’ultimatum est posé : il a deux heures pour livrer la meute de loup garou ainsi que Derek Hale à Gérard, sinon Stiles mourra.

L’inconscience…Oh que c’est bon que de ne rien sentir, que de ne rien penser. D’avoir ce sentiment de légèreté sur tout ce qui nous entoure et nous touche habituellement. Son corps semble voler par-dessus le sol, le froid ne l’atteint même pas, pourtant il est en état de choc. Il ne réalise pas encore dans quel pétrin il s’est mis. C’était ce que Stiles se disait pendant que Gérard le trainait comme un sac poubelle sur le sol vers un lieu humide et vraiment très froid. Soudain la chute se faire ressentir et c’est en gémissant de douleur que Stiles ouvre les yeux.
« Aïe ! »
Gémit-il en passant une main sur son crâne, puis il réagit il a mal au front et à la tempe, il saigne de l’arcade et semble dans un mauvais état, mais il fait si noir qu’il ne peut même pas savoir si il saigne beaucoup ou non, il sait juste que c’est du sang au goût. LE gamin répliqua directement :
« Mais qu’est-ce qui s’est passé ?! »
Seul un ricanement et un son métallique lui répond.
« Qui es là ? »
Demanda Stiles totalement effrayé, n’osant même pas bouger, il ne respire prendre plus non plus, il a peur. Est-ce un loup garou ? Une autre créature de la nuit ? Un chasseur ? Un psychopathe ? Il s’imaginait déjà dans un sac en plastique noir, n’ayant plus de pouls et son père entrain de pleurer sur sa dépouille repêcher dans le premier fleuve ou lac que ce tueur aurait trouvé…Si on retrouvait son corps. Une voix le sortie de ses pensées :
«  Ce n’est que moi…Gérard, le grand père d’Alison, tu te souviens de moi fiston ? »
Si il y avait bien une chose que Stiles détestait par-dessus tout c’était qu’on l’appelle fiston. Mais que pouvait-il bien dire contre un grand père totalement taré ? Il blêmit et sentit son cœur faire un bon. Stiles se demandait ce qu’il pouvait bien lui vouloir, il n’était pas un loup garou et pas un sorcier, ou un truc du genre, et à ce qu’il sache ce n’était pas non plus le kanima. Il demanda donc :
« Qu’est-ce que vous me voulez ? Vous allez me tuer ? »
Oh il le savait capable de tout pour sa soi-disant « vengeance ». Le jeune Stilinskie ne savait pas pourquoi ce vieil homme en voulait tant à Derek, car celui-ci n’avait fait que tuer celui qui avait tué la fille de Gérard. Alors qu’il était en pleine réflexion, il entendit un nouveau bruit sourd et métallique. Stiles bondit et sortie de ses pensées, qu’est-ce que c’était ? L’homme lui répondit alors sans rigoler, chose qu’il faisait quand c’était vraiment sérieux :
« Te tuer ? Humm…ce serait une bonne idée ! Mais je devrais trouver un coupable…Que penses-tu de Derek ? »
Se faire tuer par ce type ? L’ado y avait déjà penser et à plusieurs reprise Derek aurait put le faire, mais jamais il n’avait montré une ombre de méchanceté, ou de violence envers lui, bien qu’il soit plutôt désagréable ou vraiment ours par moment, mais ça c’était surement dut à son caractère de lycan. Mais Stiles ne voulait même pas imaginer qui pouvait le tuer, car en vrai, il n’avait pas envie de mourir. Stiles grimaça et fit ensuite :
« En fait, je ne veux pas mourir… »
Le vieil homme sourit et regarda l’air perdue de Stiles, celui-ci semblait à la fois pommer, fier et totalement effrayé. Il s’approcha de lui, très prêt de son visage et déclara :
« Alors dis-moi où je peux trouver Derek et sa meute ! »
Stiles serra les dents, il ne devait rien dire et puis de toute manière il ne savait pas où ils étaient. C’était un fait. Derek ne lui disait pas ça, il venait le chercher au lycée et chez lui car il avait besoin d’aide, mais jamais c’était l’inverse. Le silence de Stiles ne plus guère à Gérard qui attrapa le jolie minois de Stiles et se mit à le frapper si fort et tellement de fois, que l’adolescent arbora ensuite un magnifique hématome au niveau de l’œil gauche, et sa lèvre du même côté venait de s’ouvrir. Il fit ensuite :
« Je vous en prie, arrêtez…Pitié…je sais pas où il est…pitié… »
S’en était trop pour le gamin, il se mit à pleurer et à supplier l’homme, mais même ses supplications ne purent arrêter la colère et le sentiment d’échec de l’homme. Celui-ci était tellement en colère qu’il continua de frapper Stiles. Il arrêta sentant le corps de l’adolescent qui ne bougeait plus. Gérard claqua des doigts et déclara à son « chien de garde » qui agrippa Stiles :
« Attache le bien…et prévoit l’aconit autour de lui. Je ne veux pas de mauvaise surprise. »
L’homme fit un hochement positif de la tête et fit trainer le corps de l’adolescent évanouit jusqu’à des chaines attacher fermement au mur de brique. Il l’attacha, le bâillonna, et mit de l’aconit tout autour de lui, puis il sortit. Le froid et l’humidité étaient en train d’engourdirent le corps meurtrie de Stiles. Son sang qui coulait se gelait petit à petit sur son corps et sur ses blessures. Le garçon le savait il ne mourrait pas en se vidant de son sang, mais il mourrait surement de froid. Mais un espoir régnait, il avait une confiance aveugle en Scott et Derek, et il savait qu’ils allaient venir le chercher, c’était obligé, c’était certain ! Si seulement il savait que Alison était juste au-dessus de lui. L’ado succomba une nouvelle fois et se laissa aller aux ténèbres de l’inconscience. Un étage au-dessus, Alison reçoit un SMS de Scott, lui annonçant la disparition de Stiles. Gérard fait mine de rien savoir et joue bien la comédie pour aider la jeune fille, mais au fond de lui il jubile fortement. Il est fier de son coup et si Scott appelle de l’aide c’est qu’il est prêt à tout pour cet ado en bas dans la cave.

Après le repas Gérard appelle Scott sur son téléphone. Immédiatement Scott décroche :
« Qui est l’appareil ? »
L’homme rit et explique :
« Gérard Argent. Je sais où est ton ami et ne vais te mentir, il ne tiendra pas longtemps. Livre moi Derek et sa meute et je libère ton ami…Tu as une heure ! »
Il raccrocha et repartie tranquillement vers sa famille prétextant un appel à un ami. Entre temps Scott totalement furieux envoie un message assassin à Alison. La jeune fille n’y comprenant rien, envoya à son tour un SMS meurtrier. Les deux adolescents finissent par comprendre qu’un truc ne tourne pas rond. Après avoir compris qui était le vrai fautif, Scott se précipita vers la maison des Argent. Devant la maison de son ex petite amie, le jeune loup garou sauta et atterrit devant la fenêtre de la jeune fille, il pénétra dans sa chambre, la jeune fille se retourna en colère et lui dit :
« Que fais-tu ici ?! »
Scott allait répondre, mais ses doutes disparurent en sentant l’odeur de la peur et surtout l’odeur du parfum de son meilleur ami. Il vit rouge, il déclara en sentant ses yeux se transformer et changer de couleur :
« Stiles est ici ! »
« Quoi ? Mais c’est impossible ! »
Déclara la jeune fille en se levant de sa chaise tentant en même temps de ne pas faire de bruit pour que ses parents n’entendent pas tout se raffut. L’adolescent s’énerva et déclara sur un ton clair, entendant les battements du cœur de Stiles, comme si il était dans la pièce d’à côté :
« J’entends ses battements de cœur, je sens sa peur et je sais qu’il saigne ! »
C’était d’ailleurs cette dernière odeur qui l’avait mis en colère. Scott dépassa Alison, et descendit les marches, mais avait qu’il n’est eus le temps de se préparer, Chris Argent, le père d’Alison, chasseur de loup garou. Il plaqua le jeune garçon au mur et Scott tenta de lui expliquer les choses mais Chris ne le laissait pas parler. Scott finit par lui crier dessus :
« Laissez-moi passer ! »
Chris le repoussa et sortie son arme, puis il fit :
« Pourquoi ? »
Pour Scott c’était tellement logique qu’il dit le regard suppliant :
« Parce qu’il a besoin de moi ! »
Chris plissa les yeux et relâcha un peu sa prise, il regarda Alison et Scott et demanda intrigué :
« Qui ça ? »
« Stiles ! »
Répliquèrent les deux adolescents en même temps, sans même chercher à se concerter. Devant une telle détresse, Chris ne put que les croire. Il relâcha donc totalement Scott, gardant un air méfiant, et les suivit intriguer et perplexe. Ils arrivèrent donc dans la cave. L’aconit tue loup avait été retiré et Gérard était en train de donner des coups au visage de l’adolescent qui refusait de parler.
« Gérard ! »
Cria, surprit et horrifié Chris. Stiles vit le visage de Scott, et il esquissa un sourire mais en même temps ses yeux demandaient grâce. Il avait mal et peur. Scott enragea et crut qu’il allait se transformer totalement tellement sa rage était grande. Alison n’en croyait pas ses yeux ! Etait-ce son grand père qui était en train de torturer un de ses amis ? Scott ordonna au vieil homme :
« Lâchez-le ! »
Gérard sourit et prit Stiles en otage, bloquant son bras contre le torse de l’ado, et un couteau sous sa gorge.
« M’as-tu apporté ce que je voulais ? »
Scott ne savait pas s’il devait dire oui ou non, car il avait peur de ce que cet homme pouvait faire à Stiles. Il finit par se décider, dévoilant un regard orangé, des griffes, des crocs.
« Non. »
Gérard, l’air surprit fit : 
« Non ? Alors ton ami ne compte pas pour toi ? A-t-il lui aussi un pouvoir de guérison ? »
Il appuya la lame sur la gorge de sa victime et un filet de sang se mit à couler.
« Arrête ! »
Cria Alison au bord des larmes.
« Gérard tu oublies le code ? Laisse-le, ce n’est qu’un gosse ! »
Déclara Chris en espérant redonner raison à son père avant que celui-ci ne fasse un geste de trop. Gérard lui lança un regard de tueur et agrippant le gamin fermement il répliqua de manière tranchante :
« Un gosse qui en sait trop ! »
Stiles gémit, mais en se débattant il attrapa un marteau et le fit retomber sur les côtes du vieil homme. Celui-ci le relâcha non sans mal, car Stiles reçut un coup de couteau à l’avant-bras. Il se retrouva au sol et oubliant la douleur il rampa sur les fesses jusqu’à Stiles. Chris braqua son arme vers son père et demanda aux garçons et à sa fille :
« Filez tous les trois ! »
Alison ne comprenait pas grand-chose, le choc qu’elle était en train de vivre était quelque chose d’important. Stiles était en train de se relever, aider par Scott, qui lui mit un torchon sur le bras, un torchon qui trainait sur la table dans la cave. Puis devant le non magistral qui lui lancèrent les adolescents, il expliqua :
« Nous avons un code, et ceux qui ne le respectent pas, meurt ! »
« Papa non ! »
Cria Alison ! Stiles la regarda et son regard voulait plutôt dire un «  Excuse-moi mais il a voulu me tuer moi ! » bon après il pouvait comprendre que c’était son grand frère, mais était-ce réellement une bonne solution que de laisser faire le père d’Alison ? Chris reprit la parole :
« Désolé Alison, mais ton grand père ne partira jamais ! »
« Si il va le faire ! Papa je t’en prit ! »
Supplia la jeune fille. Chris accepta, il donna une heure à Gérard pour partir et pour ne jamais revenir. Scott emmena Stiles chez lui pour que sa mère le soigne, ils lui expliquèrent l’histoire et elle accepta de ne rien dire. Stiles resta à dormir chez Scott, son père aurait pas à s’inquiéter, et Stiles pourrait toujours dire que c’était au Lacrosse qu’il s’était fait ça. Alison resta blottit dans les bras de son père…Gérard n’avait été qu’une épreuve dans cette ultimatum…la guerre allait arriver bientôt.

FIN

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://werewolfs.forumgratuit.org
 
Fan fiction sur Teen Wolf ULTIMATUM ( end)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] Dener, héros jusqu'au bout ! Chapitre 3
» [Fan-Fiction] Vous devez inventer avec votre imagination !
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WereWolf :: HORS RPG :: Galeries :: Créations-
Sauter vers: